Test d’impression grand volume (hot ! ;)

Jusque là, je n’ai imprimé que des objets d’assez faible volume. la nuit dernière, j’ai lancé une grosse impression : un corps de femme de 14.5 cm de hauteur, en 0.2 mm par couche. L’impression a duré 13 heures !

En plus de voir si l’imprimante tenait le choc, il était intéressant de voir comment elle se comportait sur des formes courbes 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

C’est pas mal, mais c’est loin d’être parfait. Je soupçonne que la buse soit un petit poil trop haut, ce qui pourrait expliquer le léger décalage qui se produit parfois entre 2 couches. Une résolution de 0.05 ou 0.1 mm par couche serait également un vrai plus pour ce genre d’impression… des tests sont en cours.

Mais quoiqu’il arrive, les couches seront toujours perceptibles, je commence donc à m’intéresser aux méthodes de lissage/finitions. Quand on imprime avec de l’ABS, on peut faire un lissage magnifique (effet glossy) en utilisant des vapeurs d’acétone. Pour du PLA, ça se complique, le lissage chimique oblige à l’utilisation de produits vraiment dangereux (déjà que l’acétone c’est pas super…). Je regarde donc du côté des enduits de lissage en bombe… j’y reviendrai plus tard.

Au passage, j’ai eu 2 arrêts pendant mon impression : l’un quand j’ai allumé une lampe à côté, l’autre de manière assez aléatoire semble-t-il. Je pensais que mon impression était à jeter. En fait il a suffi de reconnecter Pronterface à l’imprimante, et ça a repris aussitôt ! Bon à savoir. Pour terminer l’impression, j’ai débranché le câble USB imprimante – PC, et je n’ai plus eu de problème. La connexion USB est souvent la cause de problèmes d’interfaçage entre des périphériques avec une alimentation séparée.

3 réflexions au sujet de « Test d’impression grand volume (hot ! ;) »

  1. Gérard

    J’espère que la forme est creuse, sinon quel gâchis de matière !
    Les défauts de marquage sont-ils dûs à un pas d’avancement trop important comme tu le suggères, ou à un débit trop élevé de la buse qui génère des bourrelets ? Est-ce un affaissement à chaud de la matière,? y-a-t-il un soufflage de refroidissement ?

    Répondre
  2. LordGG Auteur de l’article

    Ce n’est pas tout a fait creux, j’ai un remplissage à 40%. Je pense pouvoir descendre à 15 ou 20%, ça devrait suffire pour assurer un support correct aux contours qui reviennent vers le centre. J’ai aussi fait un test d’impression par couche de 0.1 mm, le résultat est impressionnant, les couches sont très peu visibles.

    Le débit de la buse est le paramètre dont je suis le plus sûr. Ce soir, je rabaisse un peu la buse, je pense être trop haut de 0.2 mm. Je me suis aussi aperçu que la poulie de l’axe X n’était pas très bien vissée sur l’axe du moteur X et que le moteur tournait parfois sans entraîner le chariot ! Ça expliquer peut-être les problèmes de décalage qui se sont fait plus fréquents sur les dernières impressions.

    Bref, encore du tuning en perspective 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *